• Victor Jeoffre

Les quatre indispensables pour réussir vos formations

S’il y a bien une question que l’ensemble des DRH s'est déjà posée, c’est bien comment réussir une formation ! Il faut dire qu’il y a de quoi. Révolution de l’apprentissage (coucou les neurosciences), changement d’époque (coucou le Covid), individualisation croissante des besoins et, en même temps, une demande croissante de collectif. Bref, il faut avoir les épaules larges quand on est DRH ou responsable formation et qu’on propose une formation !


Vu qu’on est sympa, on va vous aider 😎



Mais avant de vous donner notre recette d’une formation réussie chez We Hate School, commençons par un peu de sémantique.



Réussir une formation, ça veut dire quoi ?


Nous ne prétendons pas avoir LA vérité, en revanche, quand il s’agit de formation, nous avons une définition bien précise de la réussite.


👉 Réussir une formation, c’est d’abord maximiser le plaisir des participants. On en parle sans tabou : oui, une formation doit être un moment de joie collective et individuelle !


👉 Réussir une formation, c’est aussi maximiser l’impact de celle-ci. En visant juste (la bonne formation pour les bonnes personnes au bon moment) et en garantissant un taux de rétention important des savoirs et compétences acquis (comprendre : que reste t-il de la formation un mois, trois mois, un an après ?).


👉 Réussir une formation, c’est enfin maximiser le ROI. En quoi cette formation s'inscrit-t-elle dans la stratégie de développement de l’entreprise ? En quoi cette formation répond à la mission de l’entreprise ? Une formation réussie, c’est plus qu’une formation. C’est une brique essentielle (celle de l’humain) pour construire votre projet de société.


Réussir une formation, c’est donc du plaisir, de l’impact et un ROI élevé. Voila pour la sémantique !



Alors maintenant, comment faire ? Voici nos quatre éléments INDISPENSABLES.



1. Une posture d’ingénieur tu adopteras ! Ingénieur… pédagogique !


Une bonne formation, c’est comme une bonne musique, il faut du rythme ! Et avant de parler de rythme, il faut composer pour la bonne cible ! Présentiel ou distanciel ? Synchrone ou asynchrone ? Digital ou pas ? One shot ou parcours de formation ? Inter ou intra entreprise ? etc etc. Il faut donc construire une réelle stratégie de formation, penser aux objectifs.


Notre conseil : formez-vous à la pédagogie ! Que ce soit par vos propres moyens (lecture, podcast etc) ou en passant par une formation, en tant que RH ce mot ne doit plus avoir de secret pour vous. D’ailleurs, les linguistes disent andragogie 😉(la pédagogie faisant référence aux principes de l’éducation pour enfants).



2. Ne pas négliger l’avant et l’après, tu devras !


Former c'est bien. Former en s’assurant de l’implication de chacun et de l’impact à long terme de la formation, c’est mieux ! Votre formation commence bien avant le jour j. Vous devez recueillir les besoins terrains, et non pas créer une formation avec votre propre vision de la réalité. Susciter le désir est également essentiel. Vos salariés doivent vouloir se former, doivent avoir envie de. Et puis bien sûr, il faut absolument éviter l’effet “pschitt”, ou comment les bénéfices d’une formation disparaissent comme neige au soleil. Pour cela, il faut miser sur l’ancrage mémoriel ! Réactiver les compétences apprises régulièrement, c’est la clé.


Notre conseil : prévoyez une capsule de rappel (plusieurs formats possibles) couvrant les compétences clés de la formation à + 3 mois et + 6 mois.


3. Engager et faire participer tu devras !


“Un organisme passif n’apprend pas” dixit Mr Stanislas Dehaene, neuroscientifique français de référence. La science est très claire : en mode passif (comprendre assis sur une chaise à écouter), on ne retient que +/- 20 % à court terme, et pratiquement rien à long terme. En mode actif, on peut dépasser les 80 %. L’apprenant doit donc être au cœur de l’apprentissage. La co-construction, les feedbacks, l’intelligence collective, sont autant de méthodes qui doivent être utilisées.


Notre conseil : 45 minutes maximum ! C'est le temps qu’on vous conseille pour une séquence d’apprentissage. Après, soit vous changez de sujet et/ou format, soit vous faites une pause. Nous ne sommes pas des machines :)


4. Le mouton à 5 pattes tu trouveras !


Vous l’aurez compris, on parle ici du formateur (ou de la formatrice, of course). Notre époque, aussi merveilleuse (mais si mais si) soit-elle vit une crise de l’attention. Et ça ne touche pas que nos ados. Aussi, un formateur se doit aujourd’hui d’être formateur ET animateur ET facilitateur ET coach ET inspirant. Le fameux 🐑 à 5 pattes . Il y en a peu, mais ils existent (coucou c’est nous) 😇


Notre conseil : pour recruter votre formateur, prenez votre temps. Il reste l'élément central de votre succès. N’hésitez pas à demander des avis d’anciens clients. Les mots "motivant, concret et inspirant" doivent revenir souvent.




Voila pour nos 4 indispensables. Il y a bien sûr beaucoup d’autres variables (on y reviendra dans des prochains articles), mais déjà avec ça, vous avez de quoi faire les choses bien ! 💪 💥